Charles de Foucauld, un saint pour aujourd’hui

Assekrem

Militaire, converti, mystique, apôtre de la pauvreté, ami des Touaregs et de leur culture

Charles de Foucauld est né en 1858. Orphelin alors qu’il n’est encore qu’un enfant, il est élevé par son grand-père maternel. Il intègre l’école militaire de Saint-Cyr, où il devient officier de l’armée Française dans la cavalerie. A Saumur et dans les autres garnisons qu’il fréquenta, il mène une vie assez dissolue, bien éloigné de la religion.

Il quitte l’armée à 23 ans et part explorer le Maroc. Le témoignage de la foi des musulmans réveille en lui la question de Dieu.

À Paris, guidé par l’abbé Huvelin alors vicaire à l’église Saint Augustin, il retrouve Dieu à 28 ans. Alors que Charles demande à nouveau à rencontrer l’abbé, celui-ci refuse ; il l’invite d’abord à se confesser, puis lui donne la communion. Ce fut l’instant décisif de la conversion de Charles.

Entre 1890 et 1897 il entre chez les Trappistes, part pour la Syrie. En 1897, poussé par sa quête d’un idéal de pauvreté, d’abnégation et de pénitence il quitte la Trappe pour devenir ermite. Il se rend trois années en Palestine, à Nazareth.

Ordonné prêtre à Viviers en 1901, il est envoyé dans le Sahara algérien. Il veut rejoindre, « les plus délaissés, les plus abandonnés », en « frère universel ». Il vit avec les berbères prêchant non pas par les sermons mais par son exemple, il étudie la culture des Touaregs, publie le premier dictionnaire touareg-français. Ses travaux sont une référence pour la connaissance de cette culture.

Le soir du 1er décembre 1916, il meurt par balle alors qu’une bande armée avait encerclé sa maison. Il est très vite considéré comme un martyr, faisant l’objet d’une grande vénération. Il est enterré à El Goléa à l’ombre de l’église Saint Joseph.

 

Une canonisation récente

C’est près de cent ans plus tard qu’il est béatifié, le 13 novembre 2005 par le pape Benoît XVI. Il sera canonisé le 15 mai 2022 par le pape François. Il est fêté le 1er décembre.

A Saint Augustin (Paris VIII), le confessionnal est toujours là, précieusement conservé. Des lettres et des objets personnels ont été mis en dépôt par la famille de saint Charles de Foucauld. Une vitrine contient la maquette du fortin devant lequel il fut assassiné. Un peu plus loin, plusieurs souvenirs sont conservés : une de ses premières biographies, des correspondances avec sa famille, une reproduction de ses carnets de dessins, ainsi que trois mouchoirs faits par lui.

De nombreux souvenirs de Charles de Foucauld restent visibles à Tamanrasset et dans son ermitage de l’Assekrem.

AUTRES Actualités
Inde Israël Italie Turquie

découvrez les lieux où les plus grands martyrs ont perdu la vie

0

Routes Bibliques

Voyage à travers les âges et les styles architecturaux des édifices religieux,

6

Terre Sainte

L'histoire de Pâques dans la foi chrétienne

9

Terre Sainte

Lumière sur la Montagne : La Transfiguration et le Chemin vers la Pâque (Marc 9 : 2-10)

10

Italie

Son histoire et sa vie.

11

Inde Pèlerinage

Retour sur un voyage de 80 pèlerins pour découvrir le sud de l'Inde

7

Terre Sainte

L'hirondelle qui annonce le retour du printemps

5

Année Sainte Rome

En route pour l'année Jubilaire 2025 à Rome

9

Lorette Pèlerinage Rome

Grâce à l'aide des Pieux Etablissements de la France à Rome et à Lorette.

4

Année Sainte Rome

Les immanquables et les secrets de Rome

23

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies dans les conditions prévues par notre politique de confidentialité.